CD2A - COLLECTIF DANGER AIX AVENIR

Protégeons, restaurons notre environnement

Association loi 1901

230 Chemin de l'Olympe - 13290 Aix-Les-Milles

TEL. : 06.11.02.87.34

MAIL : cd2a@orange.fr


Mises à jour le 14.10.2018 :

- "JURIDIQUE" : ASS. GENERAL EXTRAORDINAIRE - MODIFICATIONS DES STATUTS

- "ACTUALITES" COMPTE RENDU 2ème REUNION REVISION CHARTE

- "PRESSE" ARTICLE DE LA PROVENCE sur notre réunion publique 14/09/2018

- "ACTUALITES" COMPTE-RENDU de la réunion publique AG du 14 septembre 2018

- "ACTUALITES" : CR  Première réunion de la commission de révision de la charte environnement de l'aérodrome.

- "ACTUALITES" : Compte rendu de la réunion avec EDEIS

      - "ACTUALITES" : RECUEIL DE PLAINTES - NUISANCES AERIENNES

NOUS AVONS BESOIN DE VOUS... VOUS AVEZ BESOIN DE NOUS :

Avec HelloAsso, ADHERER A CD2A : Cliquer ici.                  


Enfants au potager

POUR EUX - POUR NOUS 

LE DANGER EST TOUJOURS LA

Actualisé le 14.01.2018

L’association CD2A s’est constituée originellement à partir d’un mouvement informel préoccupé par le devenir environnemental global. La mention « Aix Avenir » dans le nouveau nom de l’association reflète cette impulsion initiale qui s’est d’abord focalisée sur le bassin aéroportuaire d’Aix-les-Milles. D’où la dénomination initiale de l’association qui s’est à la suite constituée : « Collectif Danger Aérodrome Aix-les-Milles ». 

Mais, l’impératif absolu de la Transition écologique nous a conduit le 12 octobre 2018, lors d'une assemblée générale extraordinaire, à retrouver notre impulsion initiale et à ainsi modifier notre dénomination. 

L’assemblée générale extraordinaire du 12 octobre 2018 a donc adopté cette nouvelle dénomination : « Collectif Danger Aix Avenir », « Pour la protection de l’Environnement », conservant le même acronyme CD2A.

Notre association est constituée de témoins directs ou indirects, vigilants quant aux pratiques développementales dans le domaine aéronautique et autres, vigilants sur le respect de l'environnement qui est devenu en quelques années un enjeu fondamental et prioritaire. Et nous sommes acteurs de la Transition écologique.

A l'heure actuelle, tous les programmes publics doivent obéir à trois contraintes, premièrement être cohérents économiquement, deuxièmement être socialement équitables et troisièmement respecter l'environnement : Charte de l'Environnement de 2005 (Loi consitutionnelle).

LA MARIE THERESE :

La Marie-Thérèse ? C'est un projet citoyen auquel CD2A participe.

Il s'agit de remettre en fonctionnement une centrale hydroélectrique à Veleaux, sur le cours de l'Arc. Elle fournira dès 2019 de l'electricité renouvellable pour 3000 foyers avec l'aide initiale d'ENERCOOP - fournisseur écologique d'électricité - et de nombreux bénévoles. Coût des travaux : 600 000 euros. Les fonds ont été réunis grâce à l'engagement des citoyens sociétaires dont nous-mêmes, de subventions de collectivités et d'un prêt bancaire... et du travail de nombreux bénévoles.

https://energie-partagee.org/projets/provence-energie-citoyenne/

AERODROME : EDEIS et la poudre aux yeux :

Depuis le début de l'année 2018, la société EDEIS gère l'aérodrome d'Aix les Milles, l'Etat restant propriétaire des lieux.

Le concessionnaire a la "fibre écologique". Trois fois répétée par le directeur. Eh oui ! Par exemple cette société qui gère 18 petits aérodromes en France, va remettre aux normes l'ensemble de tous les réseaux des eaux sur la plateforme d'Aix les Milles ce qui serait un exemple de la volonté de protection de l'environnement de notre nouveeau concessionnaire !!!

Problème. La vérité : ce que l'Etat n'a pas fait pendant qu'il était l'exploitant à la suite de la promulagation de la loi sur l'eau de 2006 dite loi LEMA, l'Etat le fera réaliser par le nouvel exploitant qui en a maintenant l'obligation contractuelle !!

Et quoi d'autre sur un plan environnemental ? Rien

Pire, la volonté de développer le trafic aérien a été soutenu comme très rémunérateur par l'adjoint au directeur dans la presse. 

"BOUC BEL AIR ENVIRONNEMENT"

Nous faisons partie de cette association de BOUC BEL AIR qui lutte contre les "boues rouges", et contre l'entassement de centaines de milliers de tonnes de déchets toxiques sur le territoire de la commune et dont les poussières rouges s'infiltrent jusque dans les écoles au moindre souffle du Mistral... Mais, nous sommes rassurés : l'entreprise d'aluminium ALTEO affirme qu'il n'y a rien à craindre. Alors !

https://fr-fr.facebook.com/pg/BouesrougesBBA/posts/

PROTEGER NOTRE ENVIRONNEMENT

Nous savons tous maintenant qu'elles en sont les raisons, notamment en ce qui concerne le troisième point de la charte de 2005 : notre planète est en danger.

NOUS SAVONS.

 Nous savons tous maintenant que notre modèle de développement fut un mode de développement fait de cupidité, de prédation et de destructions. Mais, maintenant que nous savons, poursuivre sur le même chemin serait tout simplement criminel.

Pourtant, nombre de pratiques, conduites parfois au nom de l’État, opèrent encore avec les anciens schémas destructeurs. Il n'y a pas de petits dégâts, qui ne compteraient pas. Il n'y a pas de zone que l'on pourrait malmener en raison de leur faible importance. Il y a un état d'esprit général à faire naître ou à entretenir d'une manière telle que tous nos projets soient vertueux, comme on dit.

C'est la somme de toutes les dégradations locales qui pourraient être à la source d'une possible catastrophe globale.

Donc... nous devons avoir peur, c'est un devoir citoyen pour nous toutes et tous.

LES NUISANCES AERIENNES

Nous demanderons que soit publié un arrêté ministériel de restriction d'activité pour cet aérodrome qui devra voir son activité strictement limitée à l'aviation légère. Avec insistance sur l'équipement en silencieux, le contrôle du respect des voies aériennes pour la sécurité et la sérénité de tous , la possibilité de sanctions réelles en cas d'infraction.

Une page est tournée. Il n'y a plus un aérodrome avec quelques habitations autour, mais un ensemble urbain de 100 000 personnes qui ne cesse de se densifier, avec un aérodrome enclavé dans cet ensemble. Nous étions 42 million de Français dans les années 1950, et maintenant : 67 millions, avec le développement corrélatif de l'urbanisation.

Aloes, il y a maintenant des structures qui ne sont plus adaptées à leur environnement. Elles doivent partir ou s'adapter aux nouvelles réalités environnementales.

LES NUISANCES SUBIES

Les nuisances subies par l'ensemble des riverains des agglomérations d'Aix-Les-Milles, Aix La Duranne, Ventabren, Eguilles, Bouc Bel Air, Cabriès, Luynes, Simiane-Collongue, le Montaiguet, la zone industrielle des Milles, Gardanne… s'articulent sur plusieurs plans.

Le premier plan, le plus évident, est lié aux nuisances sonores générées par les avions légers non équipés en silencieux et qui sont en infraction avec les recommandations européennes de 2001, les longues séances de réglage et essais des moteurs en échappement libre, les vols très bruyants des hélicoptères particulièrement lors des séances d'apprentissage, de démonstration et de vols stationnaires, les vols épisodiques de Fouga Magisters, les sifflements et vrombissements des avions d'affaires, le non respect fréquent (quoiqu'en dise la direction de l'aérodrome des couloirs aériens qui devaient épargner les zones les plus habitées. Le bruit est éprouvant quand on sait que sont autorisés 60 000 mouvements par an et que sont prévus 5000 vols de niveau affaire, soit une possibilité totale autorisée d'un mouvement aérien toutes les 3 minutes (300 j par an, pendant 10 h par jour) !!

Deuxième plan : au-delà du harcèlement sonore, le bruit génère des troubles qui affectent la santé publique : troubles du sommeil même en cas de sur-bruit uniquement diurne, augmentation des troubles cardiovasculaires, troubles de l'humeur... De plus nous notons régulièrement des infractions concernant l'interdiction des vols de nuit (hélicoptères !)

Selon un rapport de l'ADEME de 2016, les nuisances sonores coutent, en France, 57 milliards d'euros par an.

Troisième plan : les importants mouvements sur cet aérodrome provoquent aussi une nuisance constituée par l'émission d'odeurs de kérosène qui affectent particulièrement les riverains. Mais cela signifie que ces vols produisent une quantité non négligeable de GES (gaz à effet de serre), de substances volatiles dangereuses et de nanoparticules potentiellement toxiques. Or le bassin de cet aérodrome se situe en Provence : deuxième région malheureusement la plus polluée de France (Particules, ozone, dioxyde d'azote, dioxyde de souffre, pesticides, plus les GES) générant troubles respiratoires, malformations fœtales, accélération du vieillissement cérébral... Il n'est plus soutenable, à l'heure de la COP21, que des activités non nécessaires participent à l'aggravation de la situation de la région, et donc du climat.

Selon le rapport d'une commission sénatoriale 2015, les nuisances atmosphériques coutent, en France, 101 milliards d'euros à la collectivité.

Quatrième plan : l'aérodrome d'Aix-Les-Milles est reconnu comme aérodrome enclavé. En effet, les premières habitations se situent à moins de trois cent mètres de la piste, ce qui à la fois explique la violence subie quant aux effets sonores, et l'inquiétude des riverains sur le risque de crash. En 2014 se sont produit deux accidents, l'un mortel avec un avion, l'autre avec un hélicoptère. Du fait de sa situation enclavée, il est inadmissible que l'on puisse envisager non seulement la poursuite de l’activité actuelle mais encore son augmentation par des avions d'affaire, sinon de fret, et plus d'hélicoptères. Le simple principe de précaution, peu ou pas pris en compte par nos décideurs locaux, devrait avoir depuis longtemps suscité une réflexion de fond et la prise de mesures de protection de la population. D'autant que l'urbanisation de la zone concernée ne cesse de s'étendre et se densifier (rappelons-le, 100000 personnes sont directement concernées, l'habitat est réparti en villages proches et habitat dispersé. Exemple : Les Milles 10000, Ventabren 5000, Bouc Bel Air : 15000, Eguilles 8000, Aix La Duranne 8000, Simiane 6000, Cabriès 8000, etc., plus les zones commerciales et d'activités.).

Cinquième plan : on imagine le désarroi d'un certain nombre de personnes qui ont difficilement investi dans leur maison lorsqu'elles s'aperçoivent que la valeur de leur bien est en train de chuter du fait des nuisances maintenant bien connues de tous. Cette chute pourrait se situer jusqu'aux environs de 25 %. (Nous savons que de potentiels acheteurs se sont dédits à cause de la menace d'extension des nuisances.)


Rappelons la Loi constitutionnelle de 2005 dite Charte de l’Environnement de 2005 :

« Article 1 : Chacun a le droit de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé.

 Article 2 : Toute personne a le devoir de prendre part à la préservation et à l'amélioration de l'environnement. 

Article 7 : Toute personne a le droit, dans les conditions et les limites définies par la loi, d'accéder aux informations relatives à l'environnement détenues par les autorités publiques et de participer à l'élaboration des décisions publiques ayant une incidence sur l'environnement »


Collectif Danger Aix Avenir. 27/06/2015 - 1/12/2017 - 06/01/2018 - 14.10.2018

compteur.js.php?url=BN%2FPza7bUnY%3D&df=